Les banques françaises et l’emprunt immobilier

Les banques françaises et l’emprunt immobilier

Lorsque l’on se décide à investir dans de la pierre, pour y habiter ou pour débuter une activité locative, il faut parfois passer par la case des solutions de financement et donc de l’emprunt immobilier. La question qui taraude alors un bon nombre de personnes est de savoir quelle banque proposera le meilleur taux d’emprunt. Cela dépend globalement des établissements bancaires et de votre dossier. Pour vous éclairer dans toutes ces démarches, tentons à présent de vous apporter quelques éléments clés sur les taux immobiliers et les banques présentes en France. 
 

Les meilleurs taux immobiliers en France

Bien que la simulation de votre projet immobilier reste la meilleure option pour déterminer les taux dont vous pouvez bénéficier, en fonction de la durée souhaitée d’emprunt, il existe des valeurs dites de référence. Celles-ci évoluent bien évidemment et dépendent surtout de votre profil et du dossier que vous présentez. 
 

Par exemple, pour un emprunt sur 10 ans, le taux considéré comme étant ordinaire sera de 0,77%, mais le taux le plus avantageux qu’il sera possible de trouver pourra aller jusqu’à 0,55%. Pour un prêt immobilier étalé sur 15 ans, le taux ordinaire sera de 1,06%, tandis que le meilleur taux sera de 0,79%. Sur 20 ans, le taux de base passera à 1,21% contre 0,88% si l’on se tourne du côté du taux le plus bas. Enfin, pour un emprunt dont le remboursement est étalé sur 25 ans, le taux ordinaire se situera à 1,47%, contre 1,11% pour les dossiers les plus avantagés. Bien entendu, ces taux restent des indications et ne sont pas des valeurs par défauts. Les taux varient en fonction des banques mais aussi des profils, nous pouvons d’ailleurs vous aider à trouver le meilleur taux, sans passer par un courtier ni perdre de temps. 
 

Pour obtenir le taux le plus avantageux possible, vous disposerez de plusieurs options. En effet, en France, les banques sont nombreuses. Il y a d’une part les banques que l’on retrouve à l’échelle nationale, puis les banques régionales, les banques en ligne et enfin les organismes spécialisés. Avant de choisir la banque, il est donc nécessaire de faire un tour d’horizon. Pour faire votre choix, vous pouvez vous appuyer sur notre outil qui vous mettra en relation avec les banques. Celles-ci vous formuleront des offres et vous pourrez alors sélectionner celle qui vous correspond et vous intéresse le plus. Quelques éléments sont néanmoins à noter dès à présent, ne pensez pas uniquement aux banques nationales, elles n’ont que peu de marge de manœuvre. Jetez plutôt un œil aux banques régionales, ce seront celles qui pourront vous proposer des taux négociés et attractifs. Les banques en ligne auront elles aussi des avantages, elles vous offriront probablement les frais de dossiers, mais en contrepartie il faudra faire l’impasse sur la rencontre de votre conseiller, puisqu’elles n’ont pas d’agences physiques.

 

Vers quelles banques se tourner pour financer son achat immobilier ?

Comme évoqué précédemment, il existe différents types de banques en France

On retrouve dans un premier temps, les banques nationales.

Parmi elles, on retrouve de grands groupes tels que la Société Générale, BNP Paribas, La Banque Postale, HSBC, ou encore LCL. À celles-ci s’ajoutent des banques toujours nationales, il y a entre autres Allianz Banque, AXA Banque, Banque Accord, Banque Casino, Carrefour Banque, ou encore le Crédit du Nord. Parmi tous ces établissements bancaires, nous retiendrons que BNP Paribas apprécie généralement les profils avec de bons revenus et un apport. Tout comme la BNP, la société générale appréciera les dossiers de personnes séniors, particulièrement les fonctionnaires et CSP+. À l’inverse, LCL aura tendance à valoriser un profil jeune, avec une évolution de salaire possible. 

Viennent ensuite les banques dites mutualistes. Ce sont concrètement des établissements qui appartiennent à leurs clients, autrement dit ces derniers ont la possibilité de devenir sociétaires. On retrouve ici la Banque Populaire, elle apprécie les profils aux professions libérales et les titulaires du secteur public, la Caisse d’Épargne dont aucun profil spécifique ne semble se démarquer dans les profils valorisés, le Crédit Agricole qui apprécie les profils jeunes, avec des évolutions de salaires. Il y a également le CIC (crédit mutuel), ou encore le Crédit Coopératif. 

Impossible de ne pas évoquer les banques en ligne. Celles-ci ont fait leur apparition ces dernières années, elles se démarquent par leur gestion en ligne de l’intégralité de leurs activités. On retrouve ainsi Boursorama Banque, une filiale de la Société Générale, BforBank, Fortuneo, Hello Bank!, ING friand de profils jeunes avec d’importants revenus, Monabanq, ou encore Orange Bank.

Outre les néo banques qui ne proposent pas de possibilité de crédits immobiliers, on retrouve finalement des banques privées. Elles vont, entre autres, permettre d’obtenir une gestion de patrimoine sur-mesure. Parmi elles, Banque Palatine, Legal & General ou encore Rothschild. 

 

Comment plaire à une banque pour obtenir un prêt immobilier ?

En tant qu’emprunteur, lorsque l’on recherche un crédit immobilier, il faut retenir qu’un certain nombre d’éléments entrent en jeu pour la prise de décision de l’établissement financier. En effet, la banque appréciera en premier lieu un apport personnel. C’est même la clé pour s’assurer un taux avantageux. En général, un apport à hauteur de 10% est apprécié, afin de couvrir les frais de notaires et les frais de mise en place de la garantie. Sur le plan pratique, cet apport permet aussi de montrer à l’établissement prêteur la capacité de l’acheteur à épargner régulièrement. Par ailleurs, pour certaines banques, plus l’apport sera important, plus il sera possible de proposer un taux d’intérêt bas et donc intéressant. 

Par ailleurs, il existe des conditions d’emprunt immobilier qui permettent d’obtenir un crédit sur mesure. Il faut d’une part réfléchir à une durée de remboursement de l’emprunt, et ensuite bien prendre en compte les conditions relatives à l’offre faite par la banque. Parmi ces conditions, on retrouve le report d’échéance prévu en cas de problèmes financiers sur une courte période, la modulation d’échéance, soit la possibilité d’augmenter ou de diminuer le montant de ses échéances. Cela permet donc de modifier une mensualité, ou même parfois de modifier la durée du prêt, ou encore d’effectuer un remboursement anticipé. Et enfin, il existe la transférabilité. Cette dernière condition est la possibilité d’acheter un nouveau bien sans rembourser le prêt en cours. Concrètement, il devient alors possible d’utiliser l’argent de la vente du premier logement pour en rémunérer un second et donc procéder à l’achat d’une nouvelle résidence principale.

Finalement, ce qu’il faut comprendre, c’est que l’obtention d’un prêt immobilier par le biais d’une banque française dépend de nombreux éléments. Certes, il y a d’une part le taux immobilier mais de nombreux autres éléments entrent en compte. 

 

Publié le 12 mars
 

© Copyright Fundbid 2021 - Tous droits réservés.