Accompagnateur de l’immobilier

fundbid vous décrit les étapes, de la recherche de votre bien à la signature de votre prêt

Pour concrétiser votre projet immobilier, il faut d’abord et avant tout définir un budget réaliste à votre capacité de financement. En pratique, les banques calculs vos capacités d’endettement à 33% de vos revenus. La banque fera exception et pourra aller au-delà, même jusqu’ à 40% selon le reste à vivre et votre profil de consommateur.

Si vous disposer d’un bien en location, la banque prendra en compte 70% du montant locatif.

L’apport personnel est recommandé pour tout projet d’acquisition, les banques sont très réticentes à financer un projet immobilier sans apport car elles considèrent que l’apport est nécessaire pour financer à minima les frais de notaire.

Certaines banques peuvent financer votre projet à 110% (frais de notaire inclus et sans apports) selon votre profil.

Nous vous conseillons pour bien démarrer votre projet immobilier de présenter à votre agent immobilier et au vendeur "une attestation de financement". Cette attestation vous permettra de rassurer le vendeur de votre capacité à financer le projet immobilier.

L'attestation doit être remise par un professionnel du financement. fundbid vous propose de vous remettre gratuitement une attestation de financement après avoir compléter le formulaire de demande de prêt. L'attestation est remise sous 24h.

 

Déterminer la zone géographique

Ne vous dispersez pas géographiquement, trouver le bon compromis pour être efficace sur votre recherche, limitez-vous à un quartier, un arrondissement, une commune.

Comment trouver la perle rare ?

Il ne faut pas se faire d’illusion, pour trouver votre bonheur, soyez proactif dans vos recherches. Consultez et créez-vous des alertes sur les sites d’annonces immobilières, également sur les sites des agences immobilières. N’hésitez pas à contacter des agences immobilières pour savoir si un bien va entrer sur le marché et essayer de vous positionner avant les autres acheteurs.

Vous pouvez consultez des annonces de particuliers tout en sachant que les prix sont plus élevés car les propriétaires vont avoir tendance à surestimer leur bien immobilier par sentiment et par manque de connaissance du marché immobilier.

Soyez attentif au bien trouvé

Un Bien trouvé, ne vous précipitez pas, même si vous avez eu un coup de cœur, prenez le temps nécessaire pour déterminer les points forts et les points faibles du bien et surtout renseignez-vous le marché local et surtout les prix pratiqués.

Proposez un prix d’achat réaliste

Tout démarre du prix initial, si le prix de départ est sous évaluer, alors vous n’avez pas besoin de négocier grand-chose, dans le cas contraire n’hésitez pas à négocier auprès du vendeur pour une révision du prix. A vous de remettre directement ou par votre agent immobilier votre proposition.

Vous avez trouvé le bien qui répond à vos besoins et proposition d’achat acceptée par le vendeur, il vous faut maintenant concrétiser et formaliser votre souhait d’acquisition et ceci par la signature du compromis de vente avec le vendeur.

Le compromis de vente vous engage à l’acquisition du bien et au vendeur à vous vendre le bien.

Il est fortement conseillé de signer le compromis de vente auprès d’un notaire, il vous apportera conseil et expertise. Chacune des parties à la possibilité de se faire représenter par son propre notaire, sans pour autant payer des frais de notaire plus cher, ces derniers partageront leurs honoraires.

Il est annoté dans le compromis de vente la date de signature de l’acte de vente

Les informations à fournir au notaire par l’acquéreur :

    - Justificatif d’identité.

    - Situation familiale.

    - Adresse.

    - Le mode de financement : apport personnel, type de prêt, l’identité de la banque prêteuse, montant et taux.

    - Finalité du projet : logement principal, logement secondaire, transformation en local professionnel, etc …..

 

Les informations à fournir au notaire par le vendeur :

    - Le titre de propriété.

    - Dernier avis d’imposition.

    - Dernier avis de la taxe foncière.

    - Dernier avis de la taxe d’habitation.

    - Documents relatifs aux modifications du bien (Accord de travaux, permis de construire, PV de l’assemblée générale des copropriétaires)

En plus de ces informations, l’acquéreur devra disposer d’un dossier regroupant tout un ensemble de diagnostics faisant état du bien. Dossier obligatoire à mettre à disposition à la promesse de vente, ou à l’acte de vente.    

Le nombre de diagnostic varie selon la date de construction du bien, du type de construction, de sa nature et de sa zone géographique.

Les diagnostics demandés :

    - Diagnostic performance énergétique.

    - Diagnostic risque d’exposition au plomb.

    - Diagnostic risque d’amiante.

    - Diagnostic état d’installation intérieure de l’électricité.

    - Diagnostic état d’installation intérieure du gaz.

    - Diagnostic d’installation d’assainissement non collectif.

    - Diagnostic du risque parasitaire lié aux termites.

    - Diagnostic aux risques naturels et technologiques.

    - Information relative à la présence d’un risque de mérule.

Dans le cas d’une vente d’un lot en copropriété, la loi ALUR du 27 mars 2014 oblige le vendeur à fournir :

    - La superficie du lot en métrage loi « Carrez ».

    - Le fonctionnement de l’immeuble : règlement de copropriété, état descriptif de division, procès-verbaux des assemblées générales des trois dernières années, le carnet d’entretien de l’immeuble, l’organisation des instances du syndicat de copropriété.

Egalement, à fournir les documents relatifs à la situation financière de la copropriété :

    - Montant des charges courantes du budget prévisionnel et hors prévisionnel payées ou restant dues par le copropriétaire vendeur.

    - État des lieux des charges impayées par les copropriétaires de l’immeuble et des dettes restantes dues auprès des sociétés prestataires.

L’ensemble des documents peuvent être mise à disposition avant la signature de la promesse de vente ou à l’acte de vente.

L’acquéreur dispose d’un droit de rétractation de 10 jours à la signature de la promesse de vente. En cas de documents manquants, ce droit de rétractation ne prendra effet qu’au lendemain de la réception des documents. Pour information sachez que le vendeur ne dispose aucunement d’un droit de rétractation.

Le dossier doit impérativement être complet. Ne négligez aucune étape, vous devez vous assurez que l’ensemble des documents sont disponibles, également les diagnostics qui vous assure une transparence de l’état du bien.

Versement de l’indemnité d’immobilisation :

A la signature du compromis de vente, l’acquéreur devra verser une somme allant de 5% à 10% du montant de l’achat du bien sur le compte séquestre du notaire. Cette somme n’est nullement versée au vendeur, il s’agit là d’un acompte qui ne sera versé par le notaire au vendeur qu’à la signature de l’acte de vente.

La somme est perdue par l’acquéreur s’Il ne peut justifier des refus des banques d’octroyer à ce dernier un prêt immobilier.

Il sera indiqué sur le compromis de vente, le délai nécessaire pour trouver les fonds, en règle générale le délai est de 45 jours. A défaut d’avoir trouvé les fonds, le compromis sera annulé, il est conseillé dans ce cas de demander aux banques de vous remettre un courrier du refus de financement à remettre au notaire avant le délai butoir.

Vous allez prochainement ou vous avez signé une promesse de vente, faite votre demande de prêt sur la Plateforme fundbid.fr. Le service fundbid vous permet de demander votre prêt directement auprès des banques, de recevoir des offres de prêt et de les comparer facilement en utilisant les mêmes critères de comparaison. La demande de prêt est simple à faire, il suffit de compléter le formulaire de demande de prêt et de joindre vos documents. Le service est gratuit et nous vous accompagnons tout au long de votre projet de financement.

Vous avez sélectionné une offre, il vous suffira ensuite de rencontrer la banque pour lui fournir des informations et documents complémentaires pour finaliser et signer l’offre de prêt. Il vous sera demandé notamment une copie du compromis de vente et l’identité du notaire.

Sachez que la banque prêteuse vous demandera d’ouvrir un compte bancaire et de domicilier vos revenus au sein de son établissement.

A la signature du compromis de vente, l’acquéreur dispose en moyenne de deux mois pour obtenir une offre de prêt et la remettre au notaire.

 

L’accord de principe de la banque

Dossier complet, étude financière réalisé, la banque vous remet son accord de principe par courrier ou par email. L’accord de principe est essentiel pour justifier de l’octroi du prêt par la banque auprès du notaire.

 

L’offre de prêt officielle et délai de rétractation

La banque sélectionnée vous remettra l’offre de prêt détaillée par courrier recommandé en Accusé Réception.

A la réception du courrier vous disposer d’un délai de rétractation de 10 jours.

Dépasser ce délai vous aller devoir envoyer à la banque l’offre de prêt dument complétée et signée par vos soins et par votre coemprunteur si vous disposez d’un coemprunteur de l’acceptation de l’offre de prêt.

Attention, il faut respecter stricto census le délai de rétractation. Si vous envoyez l’offre de prêt signé durant le délai de rétractation, l’offre ne sera pas considérée comme valide par la banque et dans ce cas elle vous réenverra l’offre de prêt avec une nouvelle période de délai de rétractation à respecter au risque de perdre du temps dans votre processus d’acquisition.

Dernière étape pour devenir propriétaire, « la signature de l’acte de vente ». La signature de l’acte de vente est effectuée auprès du notaire en la présence du vendeur. Une lecture à voix haute est faite par le notaire de l’ensemble des termes de la vente, à l’accord des termes et à la fin de la lecture vous procédez à la signature. Félicitation vous êtes propriétaire.

Le notaire vous enverra votre titre de propriété sous 6 mois maximum.

Du projet à la réalisation, un Clic vous sépare !

Demande de prêt
© Copyright fundbid 2021 - Tous droits réservés.