Les conseils à suivre pour acheter

Les conseils à suivre pour acheter

Des conseils à suivre pour réussir votre prochain achat immobilier

Avez-vous envie de devenir propriétaire ? Posez-vous les bonnes questions. De faire le point sur votre budget, diagnostic, acte notarié, promesse de vente.... . Faites le tour de toutes sortes de questions selon votre situation.

 

Que faire si vous êtes locataire ?

Vous aimeriez acheter un bien :

Définissez votre budget selon votre capacité d’emprunt, votre taux d’endettement ne doit pas excéder 33% de vos revenus. En prenant en compte votre situation et votre capacité d’emprunt, vous pourriez mieux cibler les biens que vous pourriez acheter ;

Définissez votre projet de vie avant de se lancer à grand pas dans un projet immobilier. Sachez également qu’un primo-accédant garde son bien en moyenne 8 ans avant de le revendre.

 

Que faire si vous êtes propriétaire ?

Tout d’abord, il vous faudra savoir si vous voulez vendre votre logement avant d’en acheter un ou acheter votre nouveau logement avant de le vendre. 

Avant de prendre une décision, prenez en considération l’état du marché local.

Faites le point sur votre état budgétaire.  Etre propriétaire de deux logements implique des frais supplémentaires qui peuvent vous coûter cher.  Vous êtes censé par exemple de vous libérer des impôts locaux, des charges de copropriété si votre logement se situe dans un immeuble collectif, de souscrire une assurance… et tout cela pour les deux logements.

D’une durée de prêt de deux ans, le prêt relais, appelé aussi ‘’prêt achat revente’’ peut être une solution à votre projet d’achat de votre second bien immobilier en attendant la vente de votre 1er logement. Attention cette démarche n’est pas sans risque. Avec ce produit de financement, vous aurez une avance de la Banque comme une sorte d’estimation du produit de la vente de votre bien.  Une telle méthode peut vous coûter également cher si vous avez des difficultés à vendre votre 1er logement car vous remboursez essentiellement les intérêts. Le capital doit être soldé en un seul coup dès la vente de votre bien. La meilleure façon adéquate pour réduire le coût d’une telle somme est de vendre le logement le plus vite possible.

 

Que choisir ? Un logement neuf ou ancien ?

Pour savoir que choisir entre le neuf ou l’ancien, tout dépend des priorités de chacun.

Avantages de l’ancien, Les logements coûtent moins cher que le neuf. De même, Ils se trouvent dans les centres villes à proximité des transports en commun et des commerces. Sachez que vous pouvez bénéficier de crédit d’impôt et de taux de TVA réduits selon la nature des travaux.

Les logements neufs sont souvent en dehors du centre des villes. Le prix au mètre carré est plus élevé. Les frais de notaire sont moins élevés (2% à 3 % contre 7% à 8% dans l’ancien), ils sont en revanche assujettis à la TVA. Les matériaux et les dernières techniques de construction permettent d’atteindre de haute performance énergétique.

 

L’avant contrat lors de l’achat d’un bien

Avant l’acte de vente chez le notaire, aucun avant contrat n’est obligatoire. De coutume, l’acheteur et le vendeur en signe un.  L’avant contrat peut s’établir en une promesse unilatérale de vente, ou en un compris de vente.

Le compromis de vente : le vendeur s’engage à céder son bien à l’acheteur pour un prix convenu, puis l’acheteur s’engage à acquérir le logement. Pour sécuriser la transaction, le vendeur peut réclamer à l’acheteur le versement d’un acompte à hauteur de 5 à 10 % du prix de vente hors frais annexes (frais de notaire, frais d’agence…)

La promesse unilatérale de vente consiste à ce que le propriétaire s’engage à vendre son bien au prix convenu avec l’acheteur. Dans cet acte, l’acquéreur n’est pas dans une obligation d’engagement.

En avant contrat, l’acheteur et le vendeur peuvent ajouter des conditions suspensives qui entraîneront la nullité du contrat et sans impact pour les deux parties.

Illustration : Si un acheteur a besoin d’un prêt immobilier pour financer son achat, il peut signer sous la condition suspensive d’un octroi de prêt et mentionnera une date limite d’obtention. En cas de refus de prêt de la part des établissements bancaires selon les délais impartis, l’acheteur pourra faire valoir la condition suspensive et demander le remboursement de l’acompte versé au vendeur.

Au terme de l’avant contrat, l’acheteur et le vendeur acteront la transaction auprès du notaire.

© Copyright Fundbid 2021 - Tous droits réservés.