Comment est composé le prix de l'essence ?

Comment est composé le prix de l'essence ?

Vous voici à la station-service. Une fois encore votre budget pour cette dépense a dépassé tout votre prévisionnel. Mais comment s’explique ce tarif ? Où va réellement notre argent ?

On vous détaille tout dans cet article.

 

Comment se décompose le prix d’un litre d’essence ?

 

Le pétrole brut

Commençons par la matière première : le baril de pétrole. Il représente à lui seul une grande part de votre litre d’essence. Ce qui est un peu normal, vu que c’est ce que vous mettez dans le réservoir de votre voiture.

Pour un litre de sans plomb 95 à 1,50 €, le précieux liquide équivaut à 33,5 % du tarif. Ce pourcentage passe à 37,6 % pour un litre de gazole.

La France achète cette matière première :

  • en Afrique (37,1 % de toute son importation) ;
  • dans les pays de l’ex-URSS dont la Russie (22,7 %) ;
  • au Moyen-Orient (14,7 %) ;
  • en Norvège (10,7 %) ;
  • puis dans divers pays comme le Royaume-Uni ou encore notre territoire, la France (15,2 %). (source : INSEE)

 

Le transport

Une fois acheté, notre baril de pétrole ne foule pas encore le sol français. Il faut l’acheminer et l’assurer (on ne sait jamais ce qui peut se produire pendant le trajet). Tout cela va représenter environ 7 % du tarif final du litre de carburant.

 

Le raffinage

Arrivé à la douane, ce sont des barils de pétrole brut qui foulent le sol français. Il s’agit bien de ce goudron noir qui recouvrait les bandits du Far West. Nous sommes loin de ce que l’on met dans nos voitures.

Pour cela, notre or noir a besoin d’être modifié. C’est le travail des raffineries françaises : transformer le produit primaire en un combustible possible.

Leurs coûts ? Environ 2,4 % pour l’essence et 6,1 % pour le diesel (selon le ministre de l’Économie).

 

Les différentes taxes

Votre litre d’essence est fin prêt à finir dans votre réservoir. Mais avant cela, il doit s’acquitter des taxes de l’État. Celles-ci représentent, dans le cas de notre litre de sans plomb 95 E10, 57,1 %. Pour le diesel, le taux diminue à 49,1 %, la part de TICPE étant plus faible.

 

La marge du pompiste

Pour terminer, vous devez payer le pompiste qui vous livre le précieux liquide. Tout travail mérite salaire, le sien aussi. Sa part varie entre 0,15 % et 1,5 % du prix final.

 

En quoi consiste le raffinage ?

Le pétrole brut va devoir subir plusieurs transformations avant d’arriver à la pompe de la station-service :

 

1re étape : la séparation

Pour commencer, on le chauffe à 350/400 °C, cela crée une évaporation. Pendant cette étape, de la vapeur monte tandis que les molécules lourdes tombent et sont récupérées. Ce pétrole ainsi modifié à plusieurs niveaux de qualité : celle pour nos véhicules, celle pour le bitume et pour le fioul domestique.

 

2e étape : la conversion

Le pétrole lourd sortant de la séparation est encore trop brut pour finir dans les moteurs de nos voitures. Ainsi, on va de nouveau le chauffer à 500 °C. Cette fois, un catalyseur est ajouté afin de casser les différentes molécules. Notre baril de départ est maintenant un hydrocarbure léger. À ce stade, vous voici avec de l’essence.

 

3e étape : l’amélioration

Écologie avant tout ! Même si les hydrocarbures sont des combustibles fossiles et donc par défaut très polluants, un effort est fait pour limiter leur impact sur notre environnement.

C’est le rôle de cette troisième étape. L’amélioration va réduire les molécules nocives comme le soufre. Ainsi, le pétrole va être une dernière fois chauffé, afin d’éliminer un maximum de soufre. C’est l’adoucissement. Ça y est, votre essence est prête à vous être livrée.

 

Quelle fiscalité paye-t-on exactement ?

 

Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE)

C’est la plus grande part de notre litre de carburant ! Cette taxe représente 40 % du prix définitif selon L’Union Française des Industries Pétrolières.
Son montant est établi par la loi de finances, pour une année entière. Ainsi, elle ne fluctue pas au fil des mois. Par contre, celle-ci est fixée en fonction de la quantité du produit. Par conséquent, les Français consommant plus de diesel que d’essence (en 2022), la redevance est plus basse sur le gazole que sur le sans plomb.
Une partie de cette fiscalité est reversée aux régions. Elles se permettent donc de moduler une portion de cet impôt. Avec quel résultat ? Une TICPE plus élevée à Paris que pour le reste du pays.

 

Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)

Comme pour tout produit acheté, nous devons nous acquitter de la fameuse TVA. Celle-ci est de 20 % (l’essence n’étant pas encore considéré de la même manière qu’un bien alimentaire).

 

TVA sur TICPE

Qui dit TVA dit taxe sur l’ensemble du montant du litre d’essence. Ainsi cette fiscalité s’applique aussi sur la TICPE. Une taxe sur une taxe. Cela peut faire sourire. Mais on sourit un peu jaune. Car dans votre litre d’hydrocarbure vous payez 20 % sur les 40 % de TICPE, en plus des 20 % sur le prix de l’hydro carburant. Vous suivez toujours ?

Par conséquent, toutes ces taxes mises bout à bout, nous nous acquittons entre 55 et 60 % d’impôt sur notre litre de combustible.

 

Pourquoi tant de fluctuation du tarif de l’essence ?

Mais qui sont les responsables de la hausse ou de la baisse du prix du carburant à la station-service ?

 

Le cours du dollar

En effet, nous achetons les barils de pétrole sur les différentes places boursières. Et comment payons-nous ? En dollars. Ainsi, nous subissons un taux de change par les banques. Parfois cela nous arrange et fait baisser le prix final, mais d’autre fois comme en 2022 nous sommes perdants.

 

Le prix du baril

Cela se comprend. La fluctuation de notre litre d’essence est surtout liée au prix de sa matière première, c’est-à-dire le pétrole. C’est la terrible loi de l’offre et la demande. Quand la demande est basse comme pendant les confinements, le cours de l’action chute. Mais quand c’est l’offre qui subit un changement que se passe-t-il ?

Avec la guerre en Ukraine, nous devons dire adieu à nos 8,7 % d’or noir achetés en Russie. Nous ne sommes pas les seuls. Ainsi, la quantité de pétrole au niveau mondial devient trop faible pour satisfaire les milliards d’automobilistes. Avec quelle conséquence ? Un cours de l’action du baril qui s’envole.

Vous connaissez maintenant les deux responsables de la fluctuation de votre plein d’essence.

 

Quelles marges pour les pompistes ?

 

La grande distribution

En 2020, elle représente 5 300 stations-service dans le pays. Leur marge est la plus basse avec 0,2 à 1 cts du litre.

 

Les stations-service des pétroliers et indépendants

Ils sont environ 5 800 (source NPA). Leur marge est quelque peu supérieure à celle de la grande distribution. Celle-ci représente :

  • 0.7 à 1,5 cts pour les stations pétrolières
  • 0.8 à 2 cts pour les stations-service indépendantes (source : CNPA)

Les marges ne sont pas libres. Elles sont fixées tous les 3 à 5 ans avec les pétroliers.

Vous l’avez compris, notre plein d’essence n’est pas près d’avoir un tarif stable. Celui-ci va continuer de fluctuer en fonction de la géopolitique et du cours de notre monnaie. Pour ce qui est des taxes ? Celles-ci représentent la 3e source de revenus de notre pays. Aurez-vous maintenant le sourire en remplissant votre réservoir ?

 

Article publié le 05 novembre 2022

© Copyright Fundbid 2022 - Tous droits réservés.